25/03/2004

Chronique 6

(Femmes d'Aujourd'hui N°13 - 24/03/04)

Lou... et Loup

C'est un gag... mais bon ! Figurez-vous que lorsque mon papa et ma maman, ils m'ont donné mon prénom (Lou), il n'avaient pas imaginé que je serais aveugle. Ils ont bien détecté tout de suite qu'il y avait un problème, mais ils ont eu le diagnostic après 4 mois d'examens en hôpital. - un très mauvais souvenir pour eux et pour moi : je vous dis pas (p ex.) le bruit de la Résonance Magnétique -.
Enfin bref.

Il se fait qu'outre la musique, un de mes passe-temps favoris depuis que je suis tout petit est d'écouter des histoires préenregistrées. Re-gag : j'entends un conteur me parler de méchant Lou(p) dans "Le loup et les 7 petites chèvres", "les trois petits cochons", "Pierre et le loup"... Alors, pour éviter toute association erronée (Lou / Loup ...méchant), papa et maman ont passé beaucoup de temps à m'expliquer que j'étais un petit garçon et non l'animal. Ben oui, sans image, c'est pas évident pour moi de faire la distinction, même s'il est vrai que cela ne semble jamais m'avoir perturbé.
"Et puis, un loup, c'est pas nécessairement méchant" qu'ils disent mes parents. J'crois que c'est entré dans mon disque dur, d'autant qu'on a ...un chien loup (samoyède) qui n'arrête pas de manger tout ce qui tombe de la table lors de mes repas.

Les histoires

J'adore donc écouter des histoires "audio" avec en tête du hit-parade : "Les aristochats" (par De Funes), "Colargol" (souvenir de jeunesse de maman), et les contes lus par Marlène Jobert. Mes lecteurs de cassettes ou de C.D. doivent m'accompagner partout ou presque : ils rythment mes repas et mes loisirs à la maison (je suis capable d'écouter cent fois le même truc, et plus dingue, deux ou trois sources sonores en même temps : un conte, des chansons et les dessins animés qu'Eva regardent le soir à la télé avant le souper).

A force, j'ai très vite commencé à imiter des voix entendues. Car avec moi, question audio, rien ne m'échappe : j'ai pigé que c'est, par exemple, Marlène Jobert qui fait toutes les voix des personnages. Y suffit donc de changer d'intonation, d'y mettre l'un ou l'autre accent pour être Boucle d'or, Papa ours, Maman ours ou bébé ours, ou encore, une des petites chèvres, le Loup etc.
Et puis, j'adore les voix spéciales comme celles du personnage d'un dessin animé préféré d'Eva : le Petit Chien Courage. J'ai "flashé" sur lui car je le trouve drôle et qu'il me ressemble : il a tout le temps peur et, à ces moments là, il fait : "beloubeloubeloubelebele" très très vite. Ca me fait beaucoup rigoler !
Si mes imitations (p. ex. de Mr René qui zozotte*) ne sont pas nouvelles, ce qui est nouveau, c'est que je passe d'un personnage à l'autre en essayant de raconter quelque chose qui ait de la gueule. Ça donne un truc dans le genre une conversation entre Monsieur René et le Petit Chien Courage. Pour l'un, je prends mon ton le plus grave possible en zozotant, et pour l'autre, je prends une petite voix fluette.
Ah que c'est gai !

A ce propos, je me fais souvent passer pour le petit chien courage et j'en profite pour transgresser les choses que je peux pas faire ou dire : des renvois, des gros mots etc... Puis je dis (faussement fâché) : "Petit chien courage, tu ne peux pas faire de renvois !" (et j'en profite pour en refaire un !). "Plus mieux", j'en profite pour faire porter mes peurs sur le dos du Petit Chien Courage.
Car des peurs, j'en ai un sacré paquet. Elles concernent tout ce qui a trait à la nouveauté ou l'inconnu... c'est à dire tout ce qui touche à l'apprentissage.
Ça vous donne une petite idée du combat éducatif que me livrent ma maîtresse et mes parents, mais ça, c'est une autre histoire...

11:14 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.