18/03/2004

Chronique 5

(Femmes d'Aujourd'hui N°12 - 17/03/04)

Ma tribu

Cette semaine, je voudrais vous parler de ma famille, car il n'y a pas que moi et papa : il y a aussi maman et mes deux grandes soeurs. Et ces trois là, méritent un immense hommage, moi je vous le dis !

Honneur à Eva (9ans) d'ouvrir cette galerie de portrait. Tout d'abord, parce que je dévore presque tout le temps libre de mes parents et qu'elle en paye les frais. Ensuite parce que du haut de ses 9 ans, elle comprend les explications de papa et maman à propos de la place imprévue que j'occupe dans la famille. Enfin, parce qu'elle a un coeur d'or : il arrive souvent, lorsque je me fais mal, me cogne, ou lors d'une colère, qu'elle se précipite vers moi pour me consoler. Mais à ces moments là, je ne me contrôle plus, j'en veux au monde entier et en particulier à la première personne qui vient à mon secours. Du coup, je mords, tape, griffe... Pauvre Eva ! Et malgré tout ça, elle fait le gros dos, continue à s'occuper de moi (elle enregistre même des histoires qu'elle invente sur une cassette audio, rien que pour moi). Bref, elle est géniale !

"Au dessus" d'elle, il y a Mathilde, ma grande soeur. Elle habite une semaine sur deux chez nous (l'autre semaine, c'est chez sa maman). J'comprends pas très bien le truc ("une autre maman?"), mais en réalité, c'est pas grave. Je l'aime bien aussi : elle est super intelligente et créative. Et puis, du haut de ses 15 ans, elle a une maturité à en boucher un coin à plus d'un. A l'école ou ailleurs, quand elle parle de sa famille, elle dit si simplement et avec un tel naturel qu'elle a un petit frère handicapé mental et aveugle, qu'il est arrivé qu'on lui réponde : "Hé, c'est pas vrai... parce que si c'était vrai, tu le dirais pas comme ça !".
Les gens sont bizarre quand même ! Comme si il fallait cultiver le malheur et ses souffrances. J'vous dis pas les réactions que reçoivent souvent mes parents lorsqu'ils expliquent mon handicap : "Mon Dieu ! " ou "C'est affreux!" ou "C'est terrible!" (sic!) etc...

Enfin pour terminer la galerie de portrait, il y a maman-superstar. Car outre le fait qu'il faille s'occuper de moi du lever au coucher du soleil (quand je suis pas à l'école), elle a son métier, la vie de famille, ...et la vie avec papa (je les entends faire la fête avec des amis à la maison certains soirs, ou me confier à une baby-sitter et rentrer aux petites heures). Il n'y a pas à dire : maman, c'est de l'énergie pure, et l'optimisme à l'état brut. Elle est dévouée comme c'est pas possible avec moi. Elle a une patience infinie et trouve sans cesse des idées créatives pour m'éveiller au monde. Et puis c'est elle qui fait ma piqûre d'hormones tous les soirs (papa il a peur de faire ça). Bref, c'est la maman la plus géniale de la terre. Je tenais à ce que soit dit, parce que mon papa, c'est un bavard... et comme c'est lui qui écrit cette chronique, il parle souvent de notre relation à deux.

Une recette ?

A lire tout cela, vous devez vous demander : "Mais comment font-ils pour tenir le coup, tes parents?". Et bien, malgré que vous n'êtes pas au bout de vos surprises (il y a encore un tas de choses à vous raconter !), mon papa et ma maman, y sont heureux, je vous jure ! Parce qu'ils s'aiment. Tout simplement. Et comme ils sont très amoureux, ils aiment les fruits de leur(s) amour(s) : moi et mes deux grandes soeurs. Ceci dit, c'est vrai, c'est pas facile tous les jours... Il y a les coups de blues, les coups de fatigue, mes moments de régression, les découragements... surtout du côté de papa. Mais ça, c'est la vie. Finalement, il n'y a pas de recette si ce n'est de soigner et entretenir l'amour en se donnant à l'autre.

09:48 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.